Atletismo: un record historico

Le Monde.fr | 22.02.2015 Par Yann Bouchez (Aubière, Puy-de-Dôme, envoyé spécial)

 

En passant une barre à 6,01 m, Renaud Lavillenie a remporté, dimanche 22 février, le concours de saut à la perche aux championnats de France d'athlétisme en salle.

Les plus astucieux auront noté que, lors de sa troisième tentative à 6,18 m, le perchiste Renaud Lavillenie n’a pas fait tomber la barre. Oui mais, remarqueront les plus perspicaces, passer en dessous ne permet pas de battre un record du monde. Les championnats de France d’athlétisme en salle à Aubière n’auront donc pas été la scène d’une performance historique, dimanche.

A moins de prendre en compte d’autres critères. Car sur ses terres – il est licencié à Clermont athlétisme auvergne –, le champion olympique et recordman du monde (6,16 m) a tout de même battu deux records dans un stadium Jean-Pellez porté progressivement et durant quelques minutes à ébullition. Le premier était le plus accessible. En passant une barre à 5,94 m, Renaud Lavillenie a effacé sa meilleure marque personnelle à Aubière (5,93 m), établie en 2013. Il s’offrait ainsi son 5e titre en salle après ceux de 2010, 2011, 2012 et 2013.

Le deuxième était le plus ancien : en passant la barre de 6,01 m, Renaud Lavillenie a effacé le record de la salle d’Aubière (6 m), qui commençait à dater sérieusement. Il fallait en effet remonter à 1994 et un certain Serguei Bubka, alors vainqueur dans la banlieue de Clermont-Ferrand.

« J’ai été capable de faire un centimètre de mieux chez lui [Bubka], donc c’était la moindre des choses que de faire un centimètre de mieux que lui chez moi », s’est amusé Renaud Lavillenie. Le 15 février 2014, il avait battu le record du monde de Serguei Bubka (6,16 m contre 6,15 m) dans le Palais des Sports Droujba de Donetsk (Ukraine).

Quand le champion olympique de Londres passa la barre des 6,01 m, les spectateurs sortirent leurs téléphones portables et leurs appareils photos pour illustrer un possible moment d’histoire. Qui ne vint pas, après trois essais, dont deux premiers plutôt prometteurs. Mais le suspense était bien là, jusqu’au bout.

« LE RECORD DE LA VILLE D’AUBIÈRE »

Cependant, pas de quoi faire grimacer Renaud Lavillenie : « C’est une très bonne après-midi, a estimé le perchiste, et ça confirme la montée en puissance avant les championnats d’Europe qui reste l’objectif prioritaire pour la saison. Je suis limite surpris d’être aussi haut [lors de la deuxième tentative à 6,18 m]. Je retiendrai plus le saut à 6,01 m qui est l’un des plus gros que j’aie jamais fait. On voit qu’il y a facile 6,10-6,15 m, et c’est super intéressant. »

En zone mixte, à une question d’un journaliste qui lui demandait en forme de boutade s’il était content de son « record du Puy-de-Dôme », le champion de France en salle répondit, rigolard : « Je ne l’ai même pas battu, le record du Puy-de-Dôme, puisque c’est le même que le record du monde (6,16 m). J’ai juste le record de la ville d’Aubière. »

CAP VERS LES CHAMPIONNATS D’EUROPE

Au-delà de la blague, Lavillenie confirme qu’il s’installe régulièrement au dessus de la marque symbolique des 6 mètres. Dimanche, il a ainsi réalisé le onzième concours de sa carrière au-dessus de cette barre mythique – compétitions en salle et en plein air confondues. « C’était la troisième fois que je tentais le record du monde [cet hiver], et je me rends compte que plus ça va, plus je m’en rapproche », estime le meilleur perchiste français.

Deuxième de la finale de la perche dimanche, Kévin Menaldo n’a pas dit autre chose après le concours : « Il ne lui manque rien en fait, tout est réglé, tout est dans l’ordre. Il avait une perche vraiment très dure, avec laquelle il n’a quasiment jamais sauté, pour ses deux derniers essais à 6,18 m. C’est une très bonne perche. Il lui manquera juste un peu d’énergie parce que là, il était pas mal fatigué, ça s’est ressenti. Avec plus d’énergie, dans un grand championnat, ça passera sans problème. »

Renaud Lavillenie doit participer aux championnats d’Europe aux côtés de son frère Valentin – troisième à Aubière – et de Kévin Menaldo, à Prague (République tchèque), du 6 au 8 mars. Avec l’ambition d’obtenir un quatrième titre de champion d’Europe en salle. Et peut-être avec des idées d’autres records dans la tête.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/sport/article/2015/02/22/athletisme-renaud-lavillenie-et-les-records-d-aubiere_4581253_3242.html#UxuZfpF7lleqB6MM.99

Anuncios

Responder

Introduce tus datos o haz clic en un icono para iniciar sesión:

Logo de WordPress.com

Estás comentando usando tu cuenta de WordPress.com. Cerrar sesión / Cambiar )

Imagen de Twitter

Estás comentando usando tu cuenta de Twitter. Cerrar sesión / Cambiar )

Foto de Facebook

Estás comentando usando tu cuenta de Facebook. Cerrar sesión / Cambiar )

Google+ photo

Estás comentando usando tu cuenta de Google+. Cerrar sesión / Cambiar )

Conectando a %s